seconde guerre mondiale à Montataire

seconde guerre mondiale à Montataire

seconde guerre mondiale à Montataire

La seconde guerre mondiale à Montataire.

Le détachement Valmy,
Le centre de séjour surveillé de Plainval.
La poche de Dunkerque.
Lors de la seconde Guerre mondiale, les troupes allemandes occupent la ville, les usines, le château, et les Jeunesses hitlériennes l’école Joliot-Curie.
Liens les biographies de
Cyrille De Foor
Fernand Fournier
Georges Decock
André Ginisti

 

 

La seconde guerre mondiale à Montataire

La seconde guerre mondiale à Montataire

 

LE DETACHEMENT VALMY


Le Détachement Valmy est un groupe d’action armé, chargé par la direction clandestine du Parti communiste français (PCF) d’élaborer des actions contre les troupes d’occupation à Paris, pendant la Seconde Guerre mondiale, mais aussi d’éliminer des opposants à la ligne du parti.Le détachement Valmy, constitué à l’été 1941 et démantelé par la police française à la fin de 1942
Ses actions les plus marquantes contre l’occupant :
En mars 1943, le réseau revendique deux sabotages de la voie décembre 1943, il attaque le train Creil-Beauvais.
Du 23 au 31 août, il prend une part active à la libération de l’agglomération.

LE CENTRE DE SEJOUR SURVEILLE DE PLAINVAL.

Le centre de séjour surveillé de Plainval Saint Just en chaussée dans l’Oise.On en sait peu de choses Son existence est cependant avérée entre novembre 1939 et mai 1940. Peu avant l’invasion allemande, les internés de ces camps furent déplacés en zone sud.

LA POCHE DE DUNKERQUE
Le siège de Dunkerque commence en septembre 1944, au cours de la Seconde Guerre mondiale, lorsque des unités de la 2e division d’infanterie canadienne encerclent la place forte de Dunkerque et son port.Compte tenu de la résistance des unités allemandes aux premières attaques et de la nécessité absolue de reprendre le port d’Anvers, Dunkerque fut « oubliée » par les Alliés (notamment la 1re brigade blindée thécoslovaque) et laissée à l’arrière de l’armée canadienne. La garnison allemande restera à Dunkerque jusqu’à la capitulation générale allemande en mai 1945. De ce fait, la garnison empêcha les alliés d’utiliser le port dont les infrastructures avaient été détruites.Finalement, la « forteresse », commandée par l’amiral Friedrich Frisius, fut libérée le 9 mai 1945 suite à la capitulation sans conditions allemande acceptée par le général de brigade Alois Liška, commandant de la 1re brigade blindée tchécoslovaque.

CAMP DE  ROYALLIEU COMPIEGNE
En juin 1940 Royallieu est désormais un camp où l’armée allemande rassemble des prisonniers de guerre français et britanniques. Royallieu est le seul camp en France dépendant exclusivement de l’administration allemande (Service de Sécurité). En 1941, Royallieu devient un « camp de concentration permanent pour éléments ennemis actifs » et constitue une réserve d’otages : résistants, militants syndicaux et politiques, Juifs, civils pris dans des rafles, ressortissants étrangers, etc. 45 000 personnes transiteront par Royallieu avant d’être déportées vers les camps de concentration et d’extermination nazis. C’est de Royallieu que partira le 27 mars 1942 le premier train de France vers Auschwitz emportant plus de mille Juifs. Robert Desnos interné le 20 mars 1944 à Royallieu sera déporté le 27 avril et décédera du typhus le 8 juin 1945 à Terezin Le camp de Royallieu sera de 1942 à 1944 le lieu de concentration des déportés pour Mauthausen, Ravensbruck ou Buchenwald.

Vie quotidienne à Montataire pendant la seconde guerre mondiale.

-Les sirènes retentissent à Montataire des avions Allemands sont en vue sur la ville .Tout le monde dans les caves ,nous sortons de la cité Jules Uhry et direction le dépôt sncf du petit Thérain non pas pour se mettre à l’abri mais pour récupérer une citerne remplie de vin laissée sans surveillance.

-Le ventre vide nous allions chercher de la nourriture et passions devant la cuisine de la kommandantur souvent les Allemands remplissait notre pot à lait de soupe bien chaude.

 

 

 

 

Tout Mandelieu-la Napoule

Tout Mandelieu-la Napoule